Hondette 2

Marre qu’Hondette tourne comme une patate… Alors après avoir récupéré mon compresseur, et glané le nécessaire pour y adapter une soufflette, Gwenaëlle et moi avons attaqué l’opération « Carbus » !

Les voilà, les fameux carbus à dépression Keihin, petit cours d’anatomie de ses organes pour Gwenaëlle, démontage des chapeaux de boisseaux, nettoyage des membranes, et démontage des cuves à niveau constant, démontage et nettoyage des deux gicleurs par cuve, le principal, et celui de ralenti 🙂

Et pendant ce temps, Hondette ressemblait à ca :

Elle faisait moins la fière hein ?

Bon, cette fois-ci, j’ai bien pris soin de démonter le réservoir calmement, tout en ayant préparé l’emplacement pour entreposer celui-ci afin d’éviter les malheurs du démontage de l’année passée…

Après avoir tout nettoyé à l’essence F, tout asséché, soufflé pour virer les dernières saletés récalcitrantes, nous nous attelons au remontages des carburateurs sur la moto…

Caler des 2 carbus pour les emboîter sur les pipes d’admission n’a pas été une mince affaire, on n’était pas trop de deux pour regarder et ajuster 😉

Après avoir remonté les commandes des papillons, les commandes des starters, on recale les arrivées d’air de la boite à air, on relie tout bien comme il faut, et on procède au resserre des toutes les pièces et colliers divers (enfin je procède à tout ça, Gwenaëlle m’ayant abandonné 😛 )

Tant qu’a y être, et comme elles sont accessibles, j’en profite pour démonter les quatre bougies, les passer à la brosse métallique et régler leur écartement !

Puis, pour tout le reste, comme dit Guy (le pote à Pascal) pour le remontage, procédez à l’inverse du démontage, donc, je procède ! Essence ouverte, j’appuie sur le démarreur, une fois, deux fois, au quatrième coup, le temps que les cuves se remplissent, elle démarre, poum poum poum pata poum ! Ah, faut baiser le starter 😀 ayéééé, c’est parti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *